Menu principal

Vous êtes ici:  Sérigraphie .

Sérigraphie

Photo: Sérigraphie « la ronde de nuit » (détail)
Sérigraphie « la ronde de nuit » (détail)

Le procédé de la sérigraphie est basé sur le principe du pochoir. L'écran sérigraphique est constitué d'un tissu fin (la « soie » – remplacée aujourd’hui par du polyester) tendu sur un cadre en bois ou en aluminium. Lors de l’impression, l’encre passe à travers les mailles du tissu partiellement bouchées selon le motif à imprimer. L’impression se fait à l’aide d’une raclette en caoutchouc qui pousse l’encre à travers les parties ouvertes du tissu et la dépose sur le papier ou un autre support comme par exemple le carton ou le textile.

On prépare l’écran soit par des procédés manuels avec des pochoirs découpés, encollés ou peints avec un bouche-pore liquide, soit par transfert phototechnique à l’aide d’une couche photosensible.

Multiplier les couleurs

Pour obtenir un résultat multicolore, on travaille avec plusieurs écrans imprimés successivement. Par superposition de couleurs plus ou moins transparentes, il est possible de créer une multitude de tons différents avec peu de passages de raclette.

Transfert phototechnique (le « clichage »)

La technique du transfert phototechnique permet de travailler avec des modèles photographiques, d’introduire du texte ou des modèles fabriqués de manières très variées. Par contre, le principe de la sérigraphie ne rend pas les demi-tons, c’est-à-dire qu’on travaille toujours avec des modèles en noir-et-blanc, traduisant éventuellement les demi-tons par une trame. Pour des modèles numériques on se sert du mode « bitmap ».

Les modèles se trouvent toujours sur un support transparent – papier calque ou rhodoid. A côté des modèles photographiques ou numériques, une multitude de matériaux se prètent à fabriquer des modèles manuellement : L’encre de chine, gouache noire, craies grasses, mine de graphite...à condition qu’on les applique opaque. La sérigraphie rend autant les coups de pinceau gestuels, les dessins à la plume, les formes découpées avec précision et les photos.

 

Rendu à l'impression: Dessin au trait – traces de pinceau – frottage à la mine de graphite

Pour le clichage, on enduit l’écran d’une couche photosensible sur laquelle on expose le modèle à l’aide d’une unité d’insolation. Après l’insolation, on passe au lavage : Les parties de l'émulsion qui ont été protégées de la lumière (noir sur le film) restent solubles et s'en vont lors du lavage. A ces endroits, l'écran reste perméable à l’encre. Au contraire, les parties exposées ont durcit et bouchent les mailles, formant ainsi le pochoir.

Particularités

La sérigraphie séduit par ses couleurs intenses et une charge d’encre épaisse et veloutée qui forme un léger relief sur le papier. En plus, elle offre la possibilité d'imprimer sur des supports divers. Comparé aux autres techniques de gravure, c’est une technique rapide et peu coûteuse.

DruckAtelier vous offre la possibilité avec des moyens très simples de créer des sérigraphies en travaillant avec un équipement léger et facile à manipuler et une table d’insolation « faite maison ».

Vous trouverez un exemple pour une réalisation en sérigraphie dans la galerie des livres 2010 : "La ronde de nuit", livre-accordéon et fruit d'une coopération entre Miriam Zegrer et Noémie Privat (atelier tailletaille, Marseille). Dans les compositions de "la ronde de nuit" des dessins aux traits se mèlent à des motifs peints au pinceau et des bois gravés transposés en sérigraphie.


Langue

  • deutsche Flagge
  • Drapeau français

L’outil recherche